Guides et conseils

Emprunter à plus de 50 ans, c’est possible !

Emprunter à plus de 50 ans, c’est possible !

Emprunter à plus de 50 ans, c’est possible !

Vous avez plus de 50 ans, et vous souhaitez emprunter, pour réaliser des travaux dans votre résidence principale, pour faire du locatif ou encore pour faire construire une maison ? C’est possible ! Nous répondons à toutes vos questions !

  • Les « seniors » et les banques

Les « seniors » sont de plus en plus nombreux à oser franchir le pas, encouragés notamment par des taux très bas. L’allongement de la durée de vie, l’évolution de la société (notamment le nombre de divorces augmentant chez les plus de 50 ans), peuvent expliquer cette recrudescence.

D’autant plus que les banques se sont adaptées au vieillissement de la population et sont conscientes des atouts potentiels des « seniors » : un pouvoir d’achat plus important et une épargne plus conséquente.

  • Le crédit immobilier

Que cela soit pour un projet lié à une résidence principale, ou bien à un investissement locatif pour avoir un complément de revenus à la retraite, c’est aujourd’hui plus facile d’emprunter après 50 ans. Restent cependant deux questions principales liées au financement : la durée de l’emprunt, et la capacité à rembourser les échéances une fois à la retraite. C’est pour cela, au Cabinet Letort notamment, qu’il vous sera demandé une projection et simulation de ce que vous percevrez une fois à la retraite. La solution serait idéalement d’opter pour un prêt à palier. En effet, les mensualités seront plus élevées tant que vous serez en activité, pour ensuite diminuer lorsque vous serez à la retraite, et ce, afin de respecter les 33% de taux d’endettement. Nous pouvons vous aider à calculer votre capacité d’emprunt.

  • L’assurance de prêt

Une assurance de prêt est automatiquement demandée lorsque l’on souscrit un emprunt immobilier. Au-delà d’un certain âge, les contrats d’assurance de groupe (de la banque) peuvent se révéler inadaptés. Il sera alors plus judicieux de se tourner vers un contrat individuel, en délégation, et donc sur mesure.  Cela vous permettra de dissocier le crédit immobilier de l’assurance. Si vous êtes en activité au moment de la signature du contrat de prêt, les garanties telles que l’ITT et l’IP par exemple ne seront plus utiles, et donc plus à régler, une fois à la retraite. Vous resterez couverts en cas de décès et d’invalidité, le capital restant dû sera remboursé en cas de décès.

Si jamais vous avez un refus d’assurance, d’autres possibilités pourraient s’offrir à vous : l’hypothèque d’un bien, le nantissement d’un contrat d’assurance-vie, ou la convention AERAS (s’assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé).

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez un nouveau projet, directement par téléphone, au 05 35 371 371 ou bien via notre site internet pour prendre un rendez-vous. Nos conseillers sont disponibles pour répondre à vos interrogations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>